Salmigondis

Bonsoir
vous allez bien?
Je suis toujours contente de mon séjour. C’est ma dernière semaine complète. Je retournerai mercredi prochain.
Nous sommes allées en ville aujourd’hui pour tout d’abord changer de l’argent. J’ai reçu 685 fr.rwandais pour 1$ us. Je me sens riche avec mon  » tas » d’argent. Puis, nous sommes allées à l’épicerie après avoir acheté 25 kilos de riz et 50 kilos de sucre.

Les rwandais mélangent les  » l » et les  » r » ce qui donne: arreruya, arreruya,
le Seigneur est ploche!

Le père Jean-Paul Lebel, salésien, cultive des orchidées. Il en a entre 500 et 600 variétés. C’est la plus grande culture d’orchidées au monde. Il en a découvert quelques variétés qui sont reconnues mondialement. Il est assez fier de ses découvertes.

Agnès prend soin de ses employés et autres personnes dans le besoin. Elle leur prépare une bouillie faite avec de la farine de blé, de sorgho, de maïs. Souvent, c’est leur seul repas de la journée. Cela goûte le gruau, c’est bon et surtout nourrissant. De plus, elle fait le thé au lait pour Alphonsine, gardienne de l’entrée. Cela fait partie de son rituel du matin.

Roussette, la chatte, a eu 5 petits…. Elle est surtout utile pour chasser les musaraignes.

Nous sommes à la petite saison sèche mais malgré tout, il pleut pendant 45 minutes presque chaque jour. Le ciel est mêlé, selon nos hôtesses.

Voilà pour ce soir…..

Thérèse

Advertisements

Profession de vœux perpétuels de Sr Pascasie

Bonjour,
J’imagine que vous allez bien puisque vous êtes silencieux!
Samedi, c’était la profession perpétuelle de Sr Pascasie. La messe était à la paroisse Regina Pacis, près d’ici. Elle était présidée par l’évêque et il y avait beaucoup de monde des communautés religieuses mais aussi de la population environnante. J’ai pu constater que les sœurs sont très appréciées.
J’ai trouvé la cérémonie émouvante . C’était la 1ère fois que j’assistais à ce genre de cérémonie. La chorale et l’assistance m’ont aussi impressionnée. Une célébration chaleureuse et joyeuse.
Au retour, la réception se tenait sur les terrains de la Fraternité. Un chapiteau et des bâches avaient été montées afin de protéger les invités du soleil. Il y a eu des chants, des danses et des sketches pour une partie de l’après-midi. J’ai bien aimé assister à ce genre de fête.
Dimanche, ce fut une journée de repos. Agnès et Monique étaient fatiguées. Malgré tout, elles se sont transformées en guides touristiques et nous ont promenés dans Kigali. En dehors des rues principales, les autres sont en terre, plus ou moins égales. On côtoie de la richesse mais aussi beaucoup d’extrême pauvreté. Et il y a du monde dans les rues….vous savez que je suis toujours surprise de cela!
Une fin de semaine très intéressante et très agréable qui s’est terminée par l’ouverture des cadeaux et des enveloppes que Sr Pascasie avaient reçus la veille. Certains cadeaux représentent les us et coutumes d’ici. Je pense aux pommes de terre,aux ananas,aux bananes, aux mangues. Elle a reçu aussi des vêtements, des gravures du Bon Pasteur et de l’argent qu’elle partagera avec les autres Sœurs.
Bonne soirée
Thérèse

Notre adresse

Bonjour,
Dimanche matin, tout est calme. Ce sera une journée à Kigali.
Nous sommes à une vingtaine de minutes de Kigali, en banlieue, dans un village appelé Umushumba Mwiza, cellule Rewimbogo, secteur Nyarugunga, district Kiwkiro, province de Kigali, ville de Kigali.
S’il vous prenait la fantaisie de m’écrire , ce n’est pas nécessaire de tout mettre sur l’enveloppe!
Bonne journée
Thérèse

Le Centre Umushumba mwiza

Bonsoir,
Il paraît qu’il fait froid au Québec, je dois avouer que j’ai un peu de difficultés à vous imaginer grelottant de froid. Ici, on ne se préoccupe pas de la température. Il fait chaud, il y a tout de même quelques orages qui drainent beaucoup d’eau, c’est assez violent et dommageable pour les cultures et le centre-ville comme je vous l’ai déjà expliqué.
LE CENTRE
Le Centre regroupe 3 entités qui se partagent l’organisation,la gestion, la culture et le développement d’un terrain d’une vingtaine d’hectares:
la communauté québécoise du Bon Pasteur dont la mission est de venir en aide à la femme en détresse et à son enfant;
La Fraternité des Sœurs rwandaises du Bon pasteur accréditée auprès de l’archidiocèse de Kigali et qui poursuit la même mission que la maison-mère; le fruit de l’ élevage des vaches, des poules et des lapins leur appartient;
Et finalement l’Association Umushumba Mwiza , organisme sans but lucratif dont la mission est de soutenir l’action des religieuses en organisant de la formation technique et professionnelle aux adultes, en gérant la garderie pour les enfants des femmes qui travaillent dans le marais et l’école élémentaire Ste Agnès. L’association est en charge du développement du marais, dont la culture constitue la principale et souvent la seule source de revenus pour les femmes les plus démunies. J’oubliais la culture des champignons dont je vous ai déjà parlé. ( nous ne sommes pas retournées suivre l’évolution de cette culture!)

Les sœurs québécoises et rwandaises siègent au Conseil d’administration de l’Association et s’assurent ainsi du respect de leur œuvre.
La plus grande partie du terrain est sous la responsabilité de l’Association. En effet, la section du marais est très importante. Nous y remarquons plusieurs types de culture: des légumes, du manioc, du blé dinde , des patates douces, des haricots,…Nous ne sommes pas dans la saison la plus occupée . Mais à partir d’avril, il peut y avoir une centaine de femmes qui bêchent, sarclent et récoltent, travaillent durement, très durement sans aide mécanique. Les religieuses rwandaises ont des emplois au Centre ou ailleurs. L’une sera professeur,une autre est infirmière,Sr Pascasie coordonne la culture des champignons pour l’Association, Sr Monique coordonne le travail dans le marais. Elles s’assurent ainsi d’un certain revenu qui est partagé par La Fraternité.
L’Association travaille à obtenir des projets internationaux qui faciliteront le développement de ce type de terrain tout en donnant de la formation aux travailleuses et aux responsables.
Il y a aussi des hommes qui sont employés par l’une ou l’autre des entités ! Et l’école et la garderie sont mixtes.

NOTRE TRAVAIL:
Notre travail avance bien. Hier soir, nous avions classifié,identifié plus de 1300 volumes. Je pense qu’il nous en reste autant sinon plus.. Bertrand a terminé le ménage du garage et il répare et classe le local des outils, des fils électriques et autres  » bébelles » .
Demain, Nous aiderons Agnès dans le glaçage des gâteaux qui seront servis à la fête de samedi. (Ce sera pour un autre message)
Bonne nuit et à la prochaine
Thérèse

Note: j’aime aussi avoir de vos nouvelles!

Umuganda

Bonjour,
Samedi, c’était l’opération  » Umuganda  » ou travaux communautaires, une fois par mois, le samedi matin. Nous sommes partis sur la route dans l’après- midi parce que nous aurions pu nous faire arrêter et réquisitionner pour l’Umuganda.
Ces travaux sont dirigés par le chef du village ou du secteur. Ce peut-être du ramassage, du nettoyage, de la plantation d’arbres, tout ce qui peut être utile pour la société.
La fraternité des Sœurs rwandaises associées aux Sœurs québécoises y participe régulièrement. Il faut y être vu….
Je vais toujours bien. J’ai commencé un livre ( ce n’est pas ce qui manque ici!) sur les moines de Tibhhérine qui ont été tués en Algérie en 1996. J’ai aussi lavé et repassé des vêtements tout en continuant le classement des livres. L’efficacité est liée aux interruptions de l’électricité,à notre résistance à l’altitude et à tout ce qui se passe sur le terrain. Marguerite et moi sommes contentes de l’avancement de notre tâche.
À suivre. Thérèse

Visite à Butare ( Huye)

Samedi, nos hôtesses nous ont amenés chez les Bénédictins de Butare appelée maintenant Huye. Cela nous a permis de voir l’arrière- pays comme disent les français. La route est longue parce que nous alternons les montées et les descentes, contournons, si l’on peut dire ainsi, les collines. ( je vous ai déjà dit que le Rwanda est surnommé  » le pays aux mille collines « ). Eh bien, c’est vrai,je l’avais remarqué à Kigali cette semaine, mais j’ai pu le constater encore plus aujourd’hui. Il y a beaucoup d’arbres, palmiers, eucalyptus,bananiers, caféiers, papyrus…C’est un pays à la nature très verdoyante contrairement à d’autres pays africains, je pense au Sénégal par exemple.
Les collines sont toutes cultivées, de bas en haut, enfin le plus haut qu’il est possible d’atteindre et l’espace entre les collines c’est -à-dire les marais le sont aussi. Ces derniers sont divisés en lots et nous pouvons voir différents types de culture: légumes , sorgho, riz, bananes, café, haricots,… Pour les collines,les Rwandais ont aménagé, au cours des années, des terrasses qu’ils cultivent. C’est le même procédé que nous observons ici,au Centre. Vous pouvez en avoir une idée plus juste, si vous consultez Google Earth et demandez  » Umushumba mwiza Kigali « . ( je vous expliquerai l’organisation de tout mon environnement un de ces jours!)
Les maisons sont en briques de boue, accrochées aux flancs de toutes les collines.
Et il y a des gens partout qui marchent le long de la route, qui se reposent sous les arbres, qui vendent quelques produits, qui vont à des offices,( dimanche) qui transportent toutes sortes de choses sur le porte-bagages de vieilles bécanes ( j’en ai vu plusieurs extrêmement chargés de sacs de haricots,de bidons d’eau, de branches d’arbres,… ) qui vont chercher de l’eau au puits de village ou à un filet d’eau quelconque….cet après-midi, je me suis souvent demandé d’où venaient ces gens et où ils allaient!
Si je reviens aux Bénédictins, le monastère est situé dans un cadre magnifique, en campagne. L’endroit est paisible, beau,calme et propice à la réflexion et à la prière. Nous avons dormi à l’hôtellerie et avons visité leur bijouterie en plus de profiter tout simplement de l’endroit pour échanger et bien entendu, rire. Nous sommes de très bons compagnons!
Le monastère est à quelques kilomètres de Butare, ville plutôt plane si on la compare à Kigali. Il y a beaucoup de communautés religieuses, d’organismes internationaux et d’étudiants. L’université fondée par le père Lévesque compte 14000 étudiants. C’est une ville plutôt culturelle.
Je suis revenue la tête pleine d’images.

Ce matin, nous continuons notre classement.
Bonne journée. Thérèse

La vie au quotidien

Bonjour
Il y a chaque jours des » événements  » qui monopolisent l’attention ou qui créent de la fébrilité. Hier, c’était la vente du fer récupéré
Du ménage du garage. L’acheteur est arrivé à bicyclette et est reparti avec les sacs de morceaux de fer à bicyclette! La pesée du fer s’est faite d’une manière artisanale, c’est à dire à bras, la balance accrochée à un arbre. Et tout le monde commente,observe,suggère!
Marguerite trouve que je n’ai pas assez décrit les étapes de la culture des champignons. Je ferai des ajouts la semaine prochaine.
Ce matin, les environs étaient sous la brume, le soleil a percé cet après-midi. La nature est magnifique.
Et voilà pour aujourd’hui , je me sens un peu lasse ce soir, ce qui est normal selon Agnès.
À la prochaine. Th